Déboire – Augusten Burroughs

Par défaut

deboireQuatrième de couverture :

Augusten, autodidacte ambitieux et la vingtaine bien tapée, se trouve propulsé comme créatif dans l’univers impitoyable de la publicité à New York. Seulement voilà, toujours hanté par les démons de son passé, le jeune homme voue un amour immodéré à l’alcool sous tous ses dérivés. Une tare qui l’expulse illico de sa boîte de Pandore pour le catapulter dans un centre de désintoxication aussi gay qu’invraisemblable et tout bonnement décalé… Avec son style incomparable, un humour et une détresse touchants, Augusten Burroughs nous surprend une fois encore en nous offrant une nouvelle tranche de sa drôle de vie et une belle leçon de fraternité.

La suite de l’enfance chaotique d’Augusten Burroughs que j’ai découvert dans « Courir avec des ciseaux »… Et ce livre là est de la même veine. Drôle, émouvant, loufoque et déjanté.

Bien que le sujet soit grave, ici, rien ne semble grave. L’alcoolisme et sa cure de désintoxication, ses amis complètement barrés, sa vie peu ancrée dans la réalité… En somme, ça part dans tous les sens et on s’attache facilement à ce jeune adulte. Certes, c’est drôle mais c’est aussi touchant.. Un chouette auteur et un chouette livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s