La dernière petite enveloppe bleue – Maureen Johnson

Par défaut

derniereQuatrième de couverture :

Ginny Blackstone pensait avoir vécu la plus grande aventure de sa vie l’été de ses dix-sept ans. Treize petites enveloppes bleues, léguées par sa tante adorée avant de mourir, l’avaient envoyée à la découverte de l’Europe et d’elle-même, seule avec son petit sac à dos.Treize… moins une, qui avait disparu avec le vol de son sac. Quelques mois plus tard, Ginny reçoit un mystérieux message d’Angleterre : un certain Oliver a récupéré la fameuse enveloppe. Sa dernière aventure l’attend, de Londres à paris, d’Amsterdam à Dublin.

Et on retrouve Ginny dans la fin du roman précédent. Et cela forme un tout. Un tout romantique, initiatique, mignon… C’est peut-être cette seconde partie qui m’a décidée à en faire un coup de cœur. Parce qu’elle forme un vrai tout avec la précédente et qu’on voit la vraie évolution de Ginny. On rencontre des nouvelles personnes, on vit avec elle pendant peu de temps et on comprend sa décision finale. On reprend une partie du voyage et comme c’est si joliment dit dans ce roman, on se rend compte :

« … : revenir était une chose étrange. On ne pouvait jamais visiter deux fois le même endroit. Chaque fois, l’histoire est différente. Par le simple fait de revenir, on efface ce qui s’est passé avant. »

 

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s