Pas farouche – Rosette

Par défaut

rosetteQuatrième de couverture :

« Je me laissais manipuler doucement et puissamment : Romain avait une vraie dextérité pour les massages, et savait faire durer ce plaisir où il engageait, autant que du doigté, les mots triviaux et caressants d’un amant ou d’un geôlier : « Ma petite salope d’amour ! Mon étoile dans la boue ! Jolie catin ! »
Entre romance et récit, de la fin des sixties au mitan des années 80, l’héroïne de Pas farouche retrace son parcours sentimental et sexuel sous le signe du hasard.

Le parcours initiatique d’une petite nymphette des années soixante, découvrant l’amour et l’amour libre… Une autre époque, un autre genre. Un roman à lire pour l’ambiance, pour la verve un peu « Arletti »… Parce que ce temps est révolu et parce qu’il est amusant d’imaginer ce temps-là. Pas à lire pour l’histoire ni pour les images érotiques pas si érotiques que cela. Ni pour une écriture éblouissante. Mais pour découvrir un temps que l’on ne connait pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s