Le diner – Hermann Koch

Par défaut

le_diner_herman_koch Quatrième de couverture :

Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d’une comédie de moeurs à l’humour ravageur et d’un roman noir à la tension implacable, Le Dîner dresse le portrait de notre société en pleine crise morale. Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d’Amsterdam. Hors-d’oeuvre : le maître d’hôtel s’affaire. Plat principal : on parle de tout, des films à l’affiche, des vacances en Dordogne. Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. Car leurs fils respectifs ont commis un acte d’une violence inouïe. Un café, un digestif, l’addition. Reste la question : jusqu’où irions-nous pour préserver nos enfants ?

C’est un roman qui se lit comme pourrait se lire un thriller. Pas de temps morts, un bon rythme qui tient en haleine dans un huit-clos assez bien menés où l’on découvre des personnages un peu dérangeant…

Ici, pas d’identification aux personnages tellement ils sont caricaturaux et agaçants. Mais je n’ai pas lâché ce livre avant la fin. Preuve que l’auteur a su néanmoins porter l’intrigue suffisamment pour que je veuille à tous prix savoir la fin ! Néanmoins, je ne me jetterai pas sur le prochain roman de Herman Koch (mais je ne le jetterai pas au loin s’il atterrit entre mes mains !)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s