Héritage – Nicholas Shakespeare

Par défaut

heritageQuatrième de couverture : Que feriez-vous si vous deveniez soudain millionnaire ?C’est ce qui arrive à Andy Larkham, employé sans avenir dans une maison d’édition de guides pratiques, que sa fiancée vient de quitter. Se rendant à l’enterrement d’un ancien professeur, il se trompe de chapelle et assiste, en compagnie d’une étrange vieille dame, aux funérailles d’un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé, dans son testament, que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune.

Du jour au lendemain, la vie d’Andy bascule. Que se passe-t-il lorsqu’on se retrouve soudain à la tête de 17 millions de livres sterling ? Pris de scrupules face à ce coup du hasard, Andy décide d’enquêter sur son mystérieux bienfaiteur. Qui était Madigan ? Comment ce réfugié d’origine arménienne est-il devenu un nabab du minerai de fer en Australie, pour finir sa vie reclus dans son manoir londonien ? Pourquoi a-t-il déshérité sa fille ? Et de quels autres secrets Andy est-il devenu le dépositaire malgré lui ?

Imprévisible et virtuose ce roman tend un miroir vertigineux à l’histoire dont nous sommes, tous, les héritiers.

Voilà un petit roman bien agréable ! Il s’agit, comme le dit la quatrième de couverture d’une erreur de casting : un homme devient par hasard millionnaire… Et nous allons suivre sa vie de nouveau riche, avec tous les différents passages d’un coup de chance pareil. Et cette partie là, bien que pleine d’humour entraine parfois quelques longueurs… Mais dès que nous attaquons la seconde (et plus fournie) partie du roman, à savoir la vie de son mentor, nous allons découvrir l’Histoire… Mais par le petit bout de la lorgnette, en passant par l’Australie et le massacre arménien… Et cette partie là est riche et pleine de rebondissements. D’une façon générale, l’auteur est vraiment doué : les personnages sont crédibles et touchants. L’écriture est agréable bien qu’il y ait parfois quelques scènes un peu lourdes ou faciles, quelques longueurs, quelques petites choses qui font que parfois, je me suis un peu ennuyée (surtout dans cette fameuse première partie – ou malheureusement, à la fin également)… Mais juste un peu ! Disons pas suffisamment pour lâcher ce roman, ce que je ne regrette absolument pas !

En somme, à lire… Pas de façon impérative, mais lorsqu’on a le temps. Mais à lire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s