Sphère de Michael Crichton

Par défaut

Quatrième de couverture :

Dans le sud de l’océan Pacifique, à des milliers de mètres sous la mer, un étrange vaisseau spatial est repéré, reposant sur les fonds sablonneux… Un groupe de savants américains descend dans les abysses pour examiner cette extraordinaire découverte qui défie leur imagination : un engin spatial intact après une chute aussi vertigineuse ! Encore plus incroyable, il semble que la sphère ait traversé au moins trois siècles… Provient-elle d’un univers différent ? Du futur ? Un fait est certain : elle n’a pas été construite par l’homme.
Maître incontesté du thriller scientifique, Michael Crichton nous livre un formidable suspense.

Du suspense, du suspense et encore du suspense. Du bon Michael Crichton. C’est fluide, c’est un mélange de science-fiction, de fantastique nimbé de suffisamment de réalité pour que l’on plonge à la suite de nos scientifiques avec plaisir.

Difficile ici de vraiment faire une critique du livre : il est franchement bon dans le style, à condition évidemment d’aimer le genre. C’est bien écrit, aucun temps morts, les personnages sont bien ficelés, bien amenés, suffisamment riches du point de vue psychologique pour qu’on s’y attache et qu’on veuille savoir ce qu’ils leur arrivent.

En clair, un excellent dans le genre mais qui ne fera pas parti de mes coups de cœur car il manque, à mon gout, de la petite touche que j’apprécie : celle qui me fait réfléchir. Ici, pas de réflexion sur le genre humain ou sur la société, simplement une excellente histoire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s