Tom, petit homme, tout petit homme de Barbara Constantine

Par défaut

Quatrième de couverture :

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l’a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d’être envoyé à la Ddass (c’est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu’elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n’était pas passé par là…

Etrangement, j’ai trouvé énormément de critiques positives pour ce livre en fouillant un peu sur le net. C’est ce qui m’a donné envie de le lire…
De nombreuses qualités : c’est bien écrit, c’est gentiment fait, beaucoup de jolies trouvailles, un vrai don pour créer des personnages ; le personnage de Tom, un petit garçon qui grandit trop vite, est un vrai bonheur… Sa mère Joss ou Madeleine sont également très bien campés. Vraiment, niveau écriture, on ne peut faire aucun reproche : c’est fluide, doux, amusant…
L’histoire est quant à elle pavée de bons sentiments : on suit l’évolution des personnages avec plaisir, sans se poser de questions, sans problème… Mais sans réel intérêt malheureusement. J’ignore pourquoi, je n’arrive vraiment pas à définir pourquoi, malgré toutes ses qualités, ce récit ne m’a absolument pas touché et j’ai même peiné à le finir…
Et la fin est encore plus décevante : l’auteur n’a pas su rebondir ; j’ai eu l’impression qu’elle en avait eu assez et qu’elle a tout laissé en plan… Bref, un roman un peu décevant.

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s