Et si j’avais vécu au 16ème siècle ?

Par défaut

J’ai lu les monologues du vagin (j’en parlerai dans un prochain post, je crains que vous n’y échapperez absolument pas)… Et j’ai adoré ce petit livre, bien trop court. Et dedans, j’y ai trouvé ceci :

Réalité sur le vagin

Au cours d’un procès en sorcellerie en 1593, le magistrat instructeur – un homme marié – découvrit pour la première fois l’existence du clitoris. Il l’identifia comme étant un mamelon du diable, preuve irréfutable de la culpabilité de la sorcière. C’était une « petite excroissance de chair, pointant à la manière d’un mamelon, et longue d’un demi-pouce ». Et ledit magistrat « l’ayant aperçue au premier coup d’œil, quoique sans regarder de trop près cependant, car jouxtant endroit si ténébreux que point n’est décent d’y porter le regard. Mais ne voulant pas, finalement, garder par-devers soi découverte si étrange », la montra à divers assistants. « Lesquels assistants déclarèrent n’avoir jamais vu chose semblable. » Et la femme fut condamnée comme sorcière.

L’Encyclopédie des mythes et des secrets de la femme.

Ainsi, au 16ème siècle, le clitoris n’avait pas encore été découvert par l’homme ? Remarquez, vu la période, une terre inconnue à découvrir, pourquoi pas. Mais se dire qu’une femme a été condamnée pour la présence d’un clitoris entre ses jambes, cela me fait bondir… Évidemment, il s’agit ici de mon coté féministe qui s’insurge. Ou simplement humaniste.

Publicités

Une réponse "

  1. Pingback: Clit, Myself and I | FEEVER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s