Deception

Par défaut

Déçue…

Il va falloir rebondir, ce n’est finalement que parti remise, mais rien n’est plus vrai que ce que disait Lafontaine : Adieu veau, vache, cochon, couvée… (non je n’envisageai pas de me transformer soudain en agricultrice !)

J’ai cette faculté de me projeter dans l’avenir qui parfois me désole. Lorsque rien n’est fait, j’imagine et je rêve. Ce qui parfois m’amène à des déceptions. Et lorsque je suis déçue, je me transforme en mégère…

J’ai constaté qu’en fonction des gens, on voit différentes façons de réagir à une deception. Pour ma part, j’ai besoin de digérer cela seule, de ne pas me retrouver en compagnie de gens, que j’apprécie ou non d’ailleurs… Parce qu’à la moindre nouvelle contrariété, je pars au quart de tour et je suis de désagréable à franchement odieuse… Mais cela passe vite, fort heureusement pour mon entourage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s