Archives Mensuelles: mars 2011

Pi day

Par défaut

Je vous passe le nombre de jeux de mots foireux auxquels j’ai songé en écrivant mon titre, j’ai toujours une étiquette de gay friendly à défendre et à revendiquer… Bref, passons au sujet essentiel de ce post.

J’ai raté le 8 mars mais le 14 mars m’a fort heureusement rattrapé… Me voilà sauvé ! Le 8 mars étant ma journée, je réalise que finalement, j’avais largement le droit de l’ignorer. L’avantage d’être une femme dans un pays libre, je peux snober Ma journée de la femme. J’ai difficilement pu échapper aux nombreux collègues qui m’ont souhaité bonne fête ce jour-là mais j’ai au moins éviter d’en parler sur mon blog. Pour une fois, on ne me taxera pas de féminisme. Enfin, quoique… Je viens de rompre mon serment de ne plus parler de la journée de la femme. Tant pis.

Revenons à notre « Pi day »… La journée de « Pi ». Ok… Pi est un nombre extraordinaire. Je vous laisse d’ailleurs aller lire sur wikipédia l’article sur ce fameux pi. Article fort intéressant qui, rien qu’en le scrollant m’a donné à la fois la migraine (sûrement du à mon manque d’atome crochu avec les mathématiques) et mal au poignet (je pense que je devrais faire attention, un trouble métacarpien me guette). Outre le fait que lorsque je lis quelque chose sur pi, je me dis qu’on pourrait encore une fois en faire un livre, outre le fait qu’un sombre inconnu a décidé de le mettre en musique et que cela accentue encore une fois le coté mystique de ce nombre, pourquoi diable en a t’on fait une journée ?!

Étrangement, je m’imaginais que les « journées de » devaient défendre quelque chose… Les femmes opprimées, la presse opprimée, les minorités opprimées ou célébrer des choses importantes et/ou commerciales ( les mères, les pères, les grand-mères, les amoureux)… Mais Pi ? Je doute que Pi rapporte quoique ce soit… Enfin, qui hormis un geek porterait un t-shirt avec un gros Pi-Day affiché sur son t-shirt ? Déjà que pour un simple Pi, passé la trentaine, on a l’air crétin… Alors un Pi-Day… Donc, passons le coté commercial, vu que vu l’age du nombre, plus personne ne récolte de droit d’auteur… Et donc je m’interroge sur cette journée : d’où vient-elle ? Pourquoi existe- t’elle ? Quel intérêt ?
Pourquoi le 14 mars, c’est facile… 14/3… ou 3/14 en anglais. Mais pour le reste, je ne comprend pas.

Pas plus que je ne comprend non plus la multiplication des « journées de »… De lutte contre ceci ou cela, tellement de luttes, tellement de journées que les journées sans deviennent plus rares et finalement, pourquoi pas, plus « fêtables »… Un peu comme dans Alice aux pays des merveilles, un certain chapelier fou célébrait les non-anniversaires ( j’avoue, que niveau cadeau, il est largement gagnant !). Une telle accumulation de luttes contre ceci ou cela qui fait qu’au final, plus rien n’a de sens. Peut-être que l’homme a besoin de ces luttes pour avancer ? Pour éviter de se sentir seul devant certains combats ? Lorsque je vois une liste comme celle-ci, assez proche d’une liste à la Prévert, où tout se mêle et s’entremêle… finalement, je me rend compte que cela donne du sens à ce « pi-day », journée qui ne demande rien, qui ne célèbre rien de vraiment important, simplement un nombre un peu magique… Je suppose que la date devait être libre.