Archives Mensuelles: février 2011

Un petit peu de radium dans ton suppositoire ?

Par défaut

Un article m’a bien amusé ce matin en buvant mon café, article sur un produit bien connu : le radium. Il a été découvert par Marie et Pierre Curie et leur a valu un prix nobel.

Mais, ce que le radium a de formidable c’est qu’il a été utilisé pour pleins de choses… comme par exemple, des montres avec des aiguilles luminescentes. Montres des années 50. Qui font sonner toutes les alarmes des centrales nucléaires ou autres centres de recherche si on s’approche de l’entrée ! (Inutile de tenter, cela serait pas vraiment apprécié par la sécurité des sites)…

Mais revenons à notre radium… Et aux petites perles que j’ai donc pu trouver… Le radium a eu de multiples utilisation… La preuve en image :

La beauté féminine tout d’abord n’est pas en reste… La joie de se badigeonner matin et soir avec une crème comme celle-ci… Madame est assurée d’avoir une belle peau (sic) et de plaire à monsieur !! Ahhh la radioactivité, quel miracle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais tout cela n’est pas suffisant… Le radium soigne également, soigne un peu tout et redonne de l’énergie ! Même sous forme de suppositoire… C’est anecdotique mais j’avoue que cela m’a amusé… (Et je vous passe les pubs contre les hémorroïdes ou autre…)

 

 

 

 

 

 

Mais ce n’est bien évidemment pas fini… Il existe encore tout un tas de petites publicités merveilleuses comme celle-ci… Un petit suppo’ pour avoir à nouveau la pêche et pourquoi pas, pour aider aux galipettes. Mais attention ! Pas de galipettes sans protection. Pas de problème : des préservatifs au radium !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après l’effort, le réconfort : un petit bout de chocolat énergisant.

 

 

 

 

 

 

 

Avec un petit peu de beurre glissé sur le pain peut-être ???

 

 

 

 

 

 

Et finalement, parce qu’il n’y a pas que le sexe dans la vie, on peut se réchauffer dans de charmants sous-vêtements…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les sous-vêtements ne suffisent pas ? Qu’à ne cela tienne… Il suffit de tricoter un peu ! Nous pouvons tout envisager : des jolies grenouillères pour que bébé ait bien chaud, des jolies couvertures pour avoir bien chaud la nuit, des écharpes, des bonnets, des pulls… Malheureusement, je n’ai pas trouvé le prix de cette laine… (Juste histoire de voir si c’était cher ou non pour faire des couvertures.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus sérieusement, nous savons aujourd’hui qu’il s’agit d’un poison. Mais il a fallu du recul et peut-être que cela rappelle certains aux « problèmes » que nous avons déjà connu (si je dis : amiante, médiator, thalidomide etc)… Mais cet article est surtout un clin d’œil pour certain(e)s !

Publicités

Facebook ou l’origine de la censure.

Par défaut

Les miracles de l’informatique et des robots. Enfin, espérons qu’il s’agissait bien d’un robot.

Récapitulatif : Frode Steinicke, un artiste, a affiché sur son profil facebook le tableau de Gustave Courbet, l’Origine du monde. Son profil a donc été désactivé, sans prévenir parce que Facebook veut être un «milieu virtuel sûr à visiter, y compris pour les nombreux enfants qui l’utilisent»… Plusieurs utilisateurs de Facebook, suite à la desactivation du compte de Frode Steinicke, ont a leur tour affiché ce tableau. Et leur compte ont été désactivé…

Parce que la nudité peut choquer des enfants… Sisi.

Que ce tableau soit une oeuvre d’art majeure n’a aucune importance. Que nos enfants soient abreuvés d’images beaucoup plus choc n’a aucune importance. Facebook a tranché : Courbet ne passera pas.

Qu’il s’agisse d’un tableau vieux de plusieurs siècle n’a pas d’importance non plus. L’œuvre a certes était provocatrice à l’époque mais aujourd’hui, je pense qu’il y a des choses beaucoup plus provocantes que ce sexe de femme. Parce que finalement, il ne s’agit rien de plus que cela : une peinture ultra réaliste d’une partie de l’anatomie d’une femme. Avant toute chose, pour ma part, je trouve ce tableau beau. Vraiment beau. Le cadrage et le réalisme est troublant. Cette histoire a du bon, cela m’a permis de me pencher un peu plus sur Gustave Courbet, que je ne connaissais pas vraiment.

Cet autoportrait est complètement troublant de réalisme encore une fois. Ces autre tableaux ont également cette lumière, qui semble venir de l’intérieur des personnages… Un artiste que je redécouvre vraiment avec plaisir…

Après cet aparté sur Gustave Courbet, parce que finalement, un peu de culture ne peut jamais nuire, revenons à mes moutons… A savoir qu’aujourd’hui encore, on peut censurer des œuvres d’art. Sous le prétexte fallacieux de protéger des enfants qui n’ont rien à faire, de mon sens, sur internet tout seul. Et les enfants en age de traîner seuls sur internet ont certainement vu des choses bien pire déjà.

Je n’arrive pas vraiment à comprendre pourquoi cela m’énerve autant qu’un site comme Facebook censure des photos ou des images… En fait, si je sais. Je n’aime pas que l’on censure les œuvres d’art. Qu’on mette un avertissement pourquoi pas. Qu’on vire des photos de type pornographique, pédophiles, zoophiles et j’en passe, oui, je dis oui… Mais une œuvre d’art ! Les régimes totalitaires ont l’habitude de censurer les artistes. Mais un site mondial ?

 

Photographie

Par défaut

On va encore me taxer d’être gay friendly (ce qui ne serait absolument pas faux), mais j’ai adoré cette image… Cette photo m’a en outre rappelé une série : « Queer as folk ». J’ai adoré cette série bien qu’elle ne soit pas dans le registre de ce que je regarde habituellement…

Impossible de me rappeler ou diable j’ai bien pu trouver cette image, mais j’ai aimé cette femme avec un énorme sourire, en train de hurler un énorme « fuck you » aux chrétiens de tout bord qui pensent que l’homosexualité est une déviance ou quelque chose de pas chrétien… J’aime le sourire de cette femme, la façon dont elle porte sa pancarte, fière d’elle et de son fils. J’aime aussi cette liberté d’être ce que l’on est sans devoir se cacher.