Archives du août 29, 2010

Etre une femme version 2010 : féminisme version 2010 ?

Par défaut

Encore une fois, Sardou a réussi un joli buzz médiatique. Déjà, niveau marketing, j’applaudis l’idée de reprendre une chanson comme celle-là. Qui n’a pas dansé sur femmes des années 80 ? En boite, lors des mariages…. Bref.

Chanson culte ou presque, dont tout le monde connait peu ou prou les paroles : l’histoire d’une révolution, des femmes qui s’émancipent, qui crient leur envie de faire ce qu’elles désirent de leur vie, sans devoir rendre de compte. Qui désirent un monde où être une femme n’est pas un obstacle à son accomplissement professionnel, où elles peuvent même « S’installer à la présidence et de là faire bander la France ». On y était. Ou presque.

La chanson version 2010 montre des femmes carriéristes, uniquement carriéristes, visiblement plus capables de mener de front leur vie multiple… Étrange, je n’ai pas l’impression à l’heure d’aujourd’hui que les femmes ont beaucoup changé, qu’elles n’assument plus. Elles continuent de s’occuper des enfants, de leur maison, de leur boulot. Sans que vraiment leur carrière en pâtisse. Enfin si, un peu. Forcément, lorsqu’on s’occupe d’enfants, on est moins présente au travail et on grimpe moins vite dans la hiérarchie… D’où cette femme décrite dans la chanson qui construit sa carrière avant de construire sa vie. Est-ce que c’est parce que je suis une femme que ceci ne me choque pas ?

Publicités