Parole de sans papiers

Par défaut

papierUne bande-dessinée… Un coup au coeur, un coup de coeur, un coup de chagrin.

4ème de couverture :

Immigration : n.f
Entrée dans un pays étranger venus s’y installer. (Petit Larousse 2007)

Pourquoi quitte-t-on son pays pour un autre ? Comment se retrouve-t-on dans l’illégalité ? Qui sont ceux que l’on appelle aujourd’hui les sans-papiers ? Quelles sont les réalités de leurs vies ?

Neuf témoignages, neuf auteurs, neuf récits forts pour tenter de comprendre une réalité qui nous concerne tous.

L’introduction est rédigé par José Munoz. Une citation : Je ne suis pas né exilé. Je le suis devenu.

Mais revenons à la bd en elle-même. Je ne suis pas forcément fan des graphismes. Mais les histoires sont poignantes, déchirantes. Des mots qui frappent, des images qui frappent. Une grosse claque dans la gueule et un gout d’amertume en bouche. Un énorme sentiment de révolte. Comment peut-on faire cela à des êtres humains ? Que ce soit l’Europe ou la France… La France, le joli pays des droits de l’Homme… Une furieuse envie de vomir…
Cette BD a été une véritable claque, une plongée dans l’horreur. Un peu comme lorsque j’ai vu pour la première fois « Nacht und Nebel », ce témoignage sur les camps de concentrations. Le même sentiment d’horreur. Comment peut-on faire subir cela à un autre être humain ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s