Miss Tic !

Par défaut

2006 (10)Que dis-je : Madame Miss Tic. A ne pas confondre avec celle de Disney. Au détour d’un chemin dans Paris, elle m’a touché. Blam ! Au coin d’un mur, comme ça, sans prévenir. Les photos présentées ici proviennent de son site . Elles ne sont bien évidemment pas libres de droit. Au passage la dame publie et expose. Les livres que j’ai vu d’elle sont tout aussi fabuleux que ces pochoirs.

Je l’ai donc rencontré, au détour d’une rue. A cause d’un dessin, j’ai eu envie d’en savoir plus. Comme la dame est gentille, elle signe ses oeuvres et donc il a été facile de la trouver. Quelle surprise de découvrir qu’il s’agissait d’une artiste reconnue, qui offrait ses oeuvres aux murs de Paris. J’aimais la démarche et j’aimais son oeuvre.

Tout n’est que poésie est jeu de mots, en plus des jeux de jambes des donzelles qui parcourent les rues de la capitale. J’ignore si elle a été apposée sa griffe dans d’autres villes que la ville de Paris… J’avoue que j’aimerai une carte, avec des balades dans Paris où je pourrais la trouver… Mais finalement, j’aime aussi la joie de la croiser là où je ne l’attend pas.

2006 (25)

.

.

Je prête à rire mais je donne à penser… Combien d’adolescents ont eu cette réflexion un jour ? Combien de personnes se sentent en décalage par rapport aux autres, ayant l’impression souvent erronée qu’effectivement on se moque ? Un petit goût de désespoir. Avec une grosse dose d’espoir, sur l’idée de néanmoins réussir à toucher suffisament les gens pour qu’ils aillent au delà des apparences…

.

.

.2006 (45)

.

Mon coté vipère me donne envie de répondre oui. Qu’il n’y a jamais d’actes gratuits, que tout se paye. Pourtant, c’est agréable parfois de voir un sourire donné sans rien attendre en retour… Simplement pour le plaisir de donner ce sourire. J’ai pris l’exemple du sourire puisque finalement, il s’agit là d’un acte simple mais aujourd’hui encore trop rare.

2006 (46)

.

.

Simplement notre monde moderne. Désirer sans faim, désirer sans besoin. Simplement vouloir posséder pour posséder. Acquérir de nouvelles choses, sans se préoccuper du reste… Peut-être qu’un jour nous devrons cesser ce jeu-là…

.

.

.

.

.

.

2006 (53)

.

.

.

La remarque est d’autant plus vrai pour cette réflexion-ci… Nous possédons beaucoup de choses, mais au final, ce sont elles qui nous possèdent. Il suffit de voir notre planète en train de crever et nous en train de consommer. Rien que cela.

.

.

.

.

.

2006 (24)

.

.

.

Une jolie façon de dire que certaines femmes ne désirent pas d’enfants, qu’elles ignorent l’instinct maternelle et ce besoin qu’ont certaines d’avoir des enfants. Besoin compréhensible. Mais lorsqu’on est du coté de celles qui n’en désirent pas, dur de faire comprendre cela aux autres…

.

.

Finalement, en voyant à nouveau ces images, non, je dois voir s’il existe une carte avec la localisation de ces oeuvres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s