Parlez moi d’amour…

Par défaut

love_hate_t-shirtOui, il s’agit encore de citations, toujours du même livre : « L’égoïste romantique », de Frederic Beigbeder.

Amusant d’ailleurs ce livre. Je le trouve particulièrement ennuyeux, sans grand intérêt. Mais toutes les dix pages, plus ou moins, une ou deux phrases me touchent, m’interpellent et m’invitent à réfléchir… M’obligeant ainsi à continuer de lire. Conclusion, je continue, tout en me disant que je n’aime pas ce bouquin… Trop cynique, trop détaché de ma réalité. Trop loin et trop réel. Même pas l’occasion de rêver. C’est simplement en dehors mon monde. Mais parfois, un peu comme avec le genre humain en fait, une bonne surprise, au milieu de tout ça… Quelques phrases qui me font réagir.

« Toutes mes déclarations d’amour arrivent soit trop tôt, soit trop tard. Parce que je ne dis « je t’aime » que pour séduire ou rassurer ».

Quand je parlais de cynisme. Cynisme et à la fois tellement réel. L’expression « je t’aime » a une particularité : elle n’a pas la même signification selon la personne qui la prononce. Pour certain, il s’agit de quelque chose de presque anodin, de naturel, signifiant plus un « je suis bien là avec toi » qu’autre chose. Pour d’autre, il signifie un engagement profond. Comment, une même expression peut prendre des significations aussi différentes selon les individus ? Est-ce que c’est parce que nous touchons aux sentiments ?

Cet écrivain cynique découvre néanmoins l’amour, un peu par inadvertance. A force de courir après, de le fuir, il le découvre…

« Je crois que je voudrais consacrer ma vie à l’empêcher de crever. »

« L' » représente ici la femme qu’il aime. Ou qu’il croit aimer. Bref, assez peu d’importance. J’aimais juste cette phrase, réductrice au possible, proche d’une utopie adolescente… Aimer quelqu’un se résume à simplement vouloir qu’il soit en vie. Réducteur. Irrésistible. On retrouve ici l’idée d’amour adolescent, dévastateur et ravageur.

Et dernière phrase, pour continuer dans le mielleux et le terriblement romantique :

« L’amant idéal est un obsédé doux : c’est son coeur qui bande. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s