Home sweet …

Par défaut

desert-wadi-rum-229165Hier, comme beaucoup de monde, j’ai regardé « Home », de Yann Artus Bertrand. Parce qu’il s’agissait de la journée mondiale de l’environnement, j’ai eu au taf également une sensibilisation à l’environnement, puisqu’un audit ISO 14001 se profile à l’horizon. Aucun commentaire à ce propos, je risque de m’agacer sinon.

Donc, durant cette sensibilisation, une simple phrase :

Consommation journalière d’eau potable par un habitant des US : 100L
Consommation journalière d’eau potable par un habitant de Somalie : 5L

La photo ci-contre montre des champs, en plein désert.

Ce film montre une atroce réalité. Des images sublimes mais un profond désespoir finalement. La prise de conscience, pas vraiment nouvelle il faut l’avouer est néanmoins rude. Y-a-t’il une solution pour sauver notre planète ?

Est ce que nous pouvons faire quelque chose pour la sauver ? Et pour nous sauver ?
– Devenir végétarienne, même si avouons le, j’aime un peu trop la viande pour y songer sérieusement. Pourtant, ce simple geste, de cesser de consommer de la viande et du poisson réduirait considérablement les besoins en céréales du globe, et donc les besoins en eau, et donc les besoins en énergie, la pollution des sols etc…
– Réduire ma consommation en bien de consommation courante, comme l’électroménager, les ordinateurs, les voitures etc etc… Difficile vu notre mode de vie d’y songer sérieusement.
– Les petits gestes pour l’environnement, à faire au quotidien. Il me semble si dérisoires… Est-ce que vraiment couper l’eau lorsque je me brosse les dents va changer quelque chose à tout cela ?

mine-charbon-a-ciel-ouvert-301086La polution vue du ciel à quelque chose de poétique. Néanmoins, il s’agit toujours de polution, de poison. De choses qui peuvent tuer l’homme. Mais finalement, cela ne serait pas si grave. 6 milliards. Nous sommes 6 milliards. Et nous tuons une partie, voir totalement la vie sur terre. Mon coté optimiste me fait dire que ce n’est pas si grave et la vie trouvera bien un moyen de s’adapter. Nous aurons disparu et sur les ruines de notre bêtise, d’autres choses se mettront en place. Etrange sentiment que d’avoir peur à la fois du futur et de se dire que finalement, cela serait sûrement mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s