Fantastique !

Par défaut

centaur_by_SnowSkadiOn m’a demandé pourquoi à chaque fois que j’écrivais quelque chose, j’écrivais sur un thème fantastique, irréel. Il est vrai que j’aime la fantasy et le fantastique. Il s’agit là d’un genre que j’affectionne particulièrement. La science-fiction me laisse relativement froide, les polards également bien que j’en lise… Les romans « classiques », j’en lis également. Mais si je dois choisir un style en particulier, je choisirai sans hésitation les romans fantastiques comme ceux de Robert Jordan ou de Terry Goodking. Ou lorsque j’ai une furieuse envie de rire, un roman de Terry Pratchett…

Ce genre là m’amuse et me permet de m’évader complètement. Un véritable monde imaginaire, bien loin du quotidien et du réel. La science-fiction avec son coté proche de nous, voir futuriste me semble justement trop possible… Le fantastique lui est exactement improbable et impensable. Les bons auteurs nous amènent dans des mondes irréels, peuplés de monstres et de magie, avec juste ce qu’il faut de réel pour qu’on le pense réel le temps du roman et de la lecture. A la différence des romans plus classiques, dans lesquels on peut presque s’identifier, le fantastique nous sort complètement du quotidien. Le registre des sensations lorsqu’on lit un tel roman est différent : peu d’identification possible, beaucoup d’imagination afin de pénétrer complètement ce monde suréaliste et l’imaginer. Je crois qu’il s’agit avant tout de cela : devoir se forcer à imaginer quelque chose qu’on a jamais vu. Dans un roman classique, lorsqu’un homme parle d’une histoire de meurtre, cela nous rappelle la dernière tragédie débitée au 20h ou à la radio. Pas besoin de beaucoup d’imagination. A l’inverse, lorsque par exemple, dans Harry Potter, des créatures improbables comme un dragon ou un détraqueur arrive, il faut les imaginer, se faire une idée de à quoi cela ressemble.

L’image que j’ai choisi représente un centaure. (Image non libre de droit, tiré de Devian Art). Cette créature est mythique. Et les mythes peuplent notre imaginaire depuis la nuit des temps. Toutes les civilisations, toutes les religions ont leurs propres mythes, avec parfois des mythes se recoupant. Qu’est ce qui pousse l’homme à inventer des créatures comme celle-ci ? Dotées de pouvoirs magiques, de capacités spéciales. Parfois bonnes, parfois mauvaises. Rarement neutres… Est-ce un besoin de rêver ? Un besoin d’évasion de la réalité ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s