Je ments, tu ments, nous dissimulons ?

Par défaut

mensonge Je suis une jeune femme naïve ; je crois ce que l’on me raconte, toujours, systématiquement, même les choses qui semblent les plus énormes… Parce que je ne vois pas de raisons qui feraient que l’on puisse me mentir… Parce que je ne juge pas, parce que je n’attends rien des gens, parce que pour ma part, je ne ments pas… Une erreur de ma part, penser que les gens puissent réagir comme moi et ne pas imaginer que puissent réagir différement… Une erreur à ne pas faire en communication, une erreur que l’on rencontre souvent au travail et qui mène à pas mal de problèmes : estimer que les gens fonctionnent comme nous… Mais je digresse, je disgresse…

Revenons au mensonge. Je ne ments pas. Lorsque l’on me pose une question, c’est que l’on attend une réponse. Et qu’on est prêt à entendre cette réponse… Après, cela peut faire mal mais c’est ainsi… Et je réponds franchement, toujours SAUF !!! Evidemment qu’il y a un sauf. Y a t’il une seule personne qui ne ment jamais ?

Il existe tant et tant de mensonges… Des mensonges anodins, qui ne portent pas à conséquence, que l’on fait par gentillesse ou pour ne pas être dérangée, que l’on nomme du doux nom de tact. Ils permettent de ne pas se mettre tout le monde à dos, de ne pas vexer, de ne pas être désagréable pour rien. Je les pratique souvent, parce que … Parce que quoi au juste ? Je n’aimerai pas que l’on me dise que ouais, ce pantalon ne me va pas ? Enfin, qu’un presqu’inconnu le fasse ? En partie je suppose… Et aussi pour ne pas me justifier face à des gens qui ne comptent pas.

Il existe aussi des mensonges moins anodins, pour couvrir une annerie. Que ce soit au travail, ou dans la vie courante.. Et là, on peut se demander s’il est vraiment opportun de mentir. Parce qu’une fois sur deux, ce genre de mensonge est découvert. Et que finalement, la trahison fait plus mal que le mensonge.

Mais peut-on considérer la dissimulation et les non-dits comme des mensonges ? Est-ce que finalement ce que nous ignorons est encore un mensonge ? Ou s’arrête le mensonge et ou commence la dissimulation ? La barrière est mince, elle dépend des gens, elle dépend des secrets… Les dissimulations sont ils des secrets ou des mensonges non-dit ?

Sommes nous prêts à tout entendre ? Ou ne préférons nous pas parfois un brin de mensonge, histoire de rendre la vie moins âpre ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s