Plaisir de femmes… Ou la lingerie en action

Par défaut

Chantal Thomass l’a si bien dit : La lingerie, un plaisir de femmes…
Quoi de plus agréable que d’aller acheter notre lingerie ? De rentrer dans ces petits temples du plaisir où les messieurs sont mal à l’aise, ou on entend parler de bonnet, de satin, de soie et ou le bruit des frou-frou allument nos sens…

Bien des hommes imaginent que la lingerie, on en porte pour eux. Les vraies afficionado de lingerie, dont je fais partie, au grand dam de mon banquier vous le diront toutes… D’accord, on aime faire plaisir aux hommes, mais avant tout, on se fait plaisir… A nous.

Je pense qu’on se souvient toute, du premier soutient-gorge de marque qu’on a acheté, et pour les plus conservatrices, ou les plus jeunes, on l’a encore… Je ne suis pas jeune mais je l’ai encore. Parce que la lingerie, c’est presque inusable si on en a suffisamment… Et je me souviens également de cette première rencontre, où une femme est venue m’expliquer comment on « plaçait le sein »… Ça a été, pour une pudique comme moi, presqu’un traumatisme. Mais le mal était fait, mes seins trônaient dans un joli soutient-gorge aubade… Et ç’en a été fait de moi.

Parce que les marques de lingerie l’ont bien compris. Rien n’est trop beau ni trop extravaguant. Celle qui a poussé cet art a son summum, Chantal Thomas, concept repris par la suite par d’autres marques, mais je tremble toujours d’excitation devant les portants de sous-vêtements Chantal Thomass….  J’ai beau faire, si on me met 20 soutient gorge sous le nez, invariablement celui qui me plaira le plus aura sa marque… Je ne cherche plus à comprendre et j’assume. Mon porte-feuille beaucoup moins, mais de temps en temps…

Et pour en revenir à ma réflexion première, càd que non, la lingerie ce n’est pas que pour plaire aux hommes, loin s’en faut. J’aime le contact de la lingerie sur ma peau, et j’en porte même si je suis sûre que personne ne la verra. J’aime aussi les bas et les corsets, toujours et encore, même si personne ne les voit, sauf moi. Et je n’arrive pas à comprendre pourquoi… Pourquoi mes yeux sont attirés irrémdiablement lorsque je me promène dans la rue vers les boutiques de lingerie, pourquoi mon petit coeur frémis lorsque je trouve un modèle qui me plait. Parce qu’à force de collectionner, j’en deviens difficile, et il est de plus en plus dur de m’épater et de provoquer ce petit frisson de plaisir lorsqu’on découvre quelque chose que l’on doit avoir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s