Archives Mensuelles: février 2006

Même pas pleurer !

Par défaut

Ce matin avait tout de la journée pourrie d’avance… Durant une heure trente, mon réveil a sonné, sonné sonné… Pendant que moi je dormais, dormais, dormais… Sans l’entendre… Pourtant ce cher réveil fait un bzzzz bzzzz bzzzz de tous les diables… Il était à moins de 50 cm de ma tête, et non rien… Je l’ai entendu qu’à 9:30… Et j’avais prévu de partir de chez moi à 10h pétante… Donc, course pour rattraper le temps… Et finalement 10h10 je sors de chez moi ! J’ai connu bien pire en sachant que j’ai quand même petit déjeuner
!
Direction Rennes… Je vous passe les 3/4 d’heures de conduite et mon garage place des Lyces… Finalement, 11:15 j’arrive chez le tatoueur qui n’est pas là… Heureusement qu’on avait dit 11h-11h30… enfin j’en profite pour aller faire un petit tour à toto solde… 2€40 plus loin, je retourne chez le tatoueur, qui cette fois-ci est là !
Etrangement, il me vouvoie, alors qu’il s’obstine à me dire tu au téléphone… Ce qui à chaque fois me surprend ! Il me montre le dessin, qui me plait… Donc… On y va ! Il m’offre gentiment un café, qui me fait penser au dernier repas des condamnés à mort…
Le décor du tatoueur ne fait rien pour rassurer : qui a eu l’idée de me coller des dessins noir et rouge au mur ?! C’est pour dissimulé les traces de sang ? Et pourquoi un cadre affiche le message : ça va faire mal ?! genre, j’ai deja pas assez la trouille d’avoir mal… Faut qu’en prime on me prévienne… Et là ou je flippe carrément, c’est lorsque je remarque un couteau de chasse, de facile 50 cm de long (bon j’ai une tendance marseillaise et en prime mauvaise vue :p mais c’était au moins 30 !) et un instant je me suis dit : il touche au couteau, je me casse… Il y a pas touché…

Au passage, m’sieur le tatoueur, j’suis douillette…
Au passage ma ptite dame, faut surtout pas bouger…
*gloups*

Non je n’en rajoute pas… Là ou j’ai vraiment commencé à flipper, c’est lorsqu’il s’est mis à sortir son matos : un pulvérisateur (ça ça fait pas peur :p), des trucs zarbs un poil plus flippant, deux générateurs… Tiens, j’en ai transporté un max des comme ça l’an dernier, et j’aimais pas… C’était lourd et euhh je m’égare :p Mais il leur fait quoi aux géné… deux fils, un rouge et un noir… Putain, ça se confirme le coup du condamné à mort… C’est la chaise électrique !
Et il sort des ptits machins qui me font penser aux seringues… Ohh bordel ! On m’avait dit des toutes petites aiguilles, c’est quoi ça ?! Au final je ne saurais jamais… Il fout un truc bleu qui me rappelle énormément les papiers que colle mon gyneco sur sa table… Et de plus en plus, cette table de tatouage me rappelle celle honnie des médecins…

Bon finalement… Quand faut y’aller faut y’aller… Je me déshabille sobrement (en gros j’enlève ma chaussette :p) et ça commence… La douleur est tout à fait supportable au départ, et j’avoue que je m’attendais à pire… ça picote, c’est pas vraiment agréable… Mais on supporte sans bouger…

Aie !
Ah oui ça va faire un peu plus mal quand on s’approche de la malléole…

Bah voila, j’savais pas comment il s’appelait ce foutu os, maintenant je sais… Et putain ! Oui ! Ca fait mal quand on s’en approche… Et y’a même un changement d’appareil… La douleur on s’habitue à la longue, mais plus le temps passe, et plus on a hâte que ça se finisse…. En prime, l’appareil fait un bruit de roulette de dentiste, et j’ai une réelle phobie des dentistes…

Mais il y a un moment de pur bonheur, limite jouissif… Lorsqu’apres m’avoir trituré durant 3/4 d’heure, il regarde et lance d’un air annodin : bon ben c’est fini… Là, un énorme sourire.. et le sourire s’agrandit encore plus lorsqu’on aperçoit le fameux tatouage dans la glace…

Bon, je vous passe l’enveloppage de celophane et l’impression de ressembler à une escaloppe de supermarché durant deux heures… le fait que si j’ai des « manques », je vais devoir y retourner, que je dois me tartiner de crème durant 15 jours, 2 à 3 fois par jour… Mais en gros je suis ravieeeee !